fbpx
Mariusca MOUKENGUE, la slameuse congolaise

Mariusca MOUKENGUE, la slameuse congolaise

Fille du Congo Brazzaville, Mariusca Moukengue est une jeune slameuse qui a su conquérir le public congolais et meme celui d’une parti de l’Afrique à cause de ses textes réfléchis.

THÉÂTRE

Mariusca fait ses débuts dans le théâtre en 2009 au sein de son lycée puis intègre en 2011 la Cie Nsala dirigée par le Comédien metteur en scène Harvey Massamba.  Dès 2012, elle participe dans plusieurs créations théâtrales telles que : « Ajax » de Sophocle mise en scène par Harvey Massamba présentée au festival Mantsina sur scène. Elle participe aussi au Festival Etonnants Voyageurs (2013) ; « La ronde du cercle étoilé » de Harvey Massamba mise en scène par l’auteur à l’Institut Français du Congo(IFC) (Avril 2013).

On peut également ajouter « Sur la route » une performance du danseur Papytchio MATOUDIDIAU mise en scène par l’auteur au Festival Mantsina sur scène (2014) ; « La gueule de rechange » de Sony Labou Tansi mise en scène par Harvey Massamba au festival Matsina sur scène et à l’IFC (2014).

On peut également citer « Bac ou mariage » de Fifi Tamsir Niane Cochery, metteur en scène guinéenne, comédienne de Peter Brook et mise en scène par Bill Kouelany metteur en scène et directrice du centre d’art Les ateliers sahm (2018-2019) ; «La 5ème dimension la geste d’oshun » de Fifi Tamsir Niane Cochery sous la direction artistique de l’auteure.

Déjà en 2016, L’artiste fait entendre aussi sa voix dans l’écriture dramaturgique en écrivant et créant sa première pièce de théâtre intitulée : « L’envers d’un silence ». Cette dernière est présentée au festival FIADOL (2016) et à l’IFC(2017).

SLAM

Répondant à l’appel du SLAM, en 2015 Mariusca s’est formé aux côtés du Slameur Prodige Heiveille. Formation qui révélera en elle la passion du slam. De 2016 à 2019, elle présente ses spectacles slam dans plusieurs événements slam tant à l’échelle nationale qu’internationale-Lazone en Belgique, LASLAAM en Suisse, Festival Afropolitain Nomade en Côte d’ivoire, SlamHouse en RDC, SEMACO au Congo…

– Animatrice d’atelier slam et coordonnatrice du programme SLAMUNITE, elle et son équipe mettent sur pieds le programme SLAMUNITE-programme de promotion du slam en milieu juvénile conflictuel-en collaboration avec des organismes comme la délégation de l’Union Européenne au Congo, l’Ambassade de France au Congo, REIPER…

En effet, ce programme a été réalisé au Cameroun, en Rdc, au Congo et au Sénégal. Elle devient membre du collectif Styl’Oblique Congo. Pendant sa tournée européenne, elle sort un Maxi single « SLAMOURAIL » en collaboration avec Steve Mav le 10 novembre 2018, dont deux titres ont été faites en featuring avec la chanteuse Angel.

De plus, elle a été invité ce 20 Septembre à faire la première partie du spectacle de Fally Ipupa aux côtés de ses collegues slameurs comme Yekima De Bel Art, Do Nsoseme… Pendant le festival African Music Forum, organisé par le label Bomayé Music du rappeur Youssoupha et les instituts français de Kinshasa et Brazzaville. Mariusca été retenue en sélection officielle du MASA 2020 (Marché des Arts et de Spectacle d’Abidjan). En savoir plus sur son agenda: www.mariusca.com/agenda/

 

CRITIQUE D’ART

Elle se forme en même temps en critique d’Art pendant la Rencontre internationale de l’Art Contemporain aux Ateliers Sahm à Brazzaville puis est retenue pour la formation en critique d’Art au centre d’art WAZA à Lubumbashi en RDC en 2017. Elle participe à la tournée de sensibilisation des maladies liées au manque d’hygiène, de la Croix Rouge dans le département des Plateaux.

HUMOUR ET CINEMA

Présentatrice et voix off du Festival International d’Humour de Brazzaville tuSeo en 2018. Voix off du Film « Zéro » de Moimi Wezam de la RDC. Actrice dans le film « Le cœur de la bête » du réalisateur Congolais Hori Huchi Kozia.

 

PRIX ET DISTINCTIONS

Mariusca est lauréate des prix Gaestatelier Krone Aarau décerné par LES ATELIERS SAHM(2018)et prix d’excellence catégorie meilleure slameuse de l’année 2018 par le Studio 210 de la télévision Nationale Congolaise, Mariusca a fait une tournée européenne de Juillet à Octobre 2018. Mariusca trouve dans l’art, sa meilleure façon de faire des suggestions, de revendiquer les droits des sans voix et de clamer son idéal.

 

SOURCE : Site de Mariusa

 

ROGA ROGA, lcone de la musique congolaise

ROGA ROGA, lcone de la musique congolaise

APERCU

Roga-Roga (de son vrai nom Ibambi Okombi Rogatien) est né le  à Fort Rousset (actuellement Owando) est un musicien de la république du Congo, leader du groupe Extra-Musica.

ROGA ROGA commence sa carrière musicale, dans une chorale catholique et dans l’orchestre KOGEX STAR de MAVA TYTAN puis, il crée avec son ami d’enfance ESPE BASS et quelques autres dont KILA MBONGO, GUYGUY FALL, Durel Loemba, Quentin Moyasko, OXYGÈNE, RAMATOULAYE, Régis Touba, Hermann Ngassaky,Doudou Copa et Pinochet Thierry, le mythique orchestre EXTRA-MUSICA.

Après trois albums à succès, il subit des départs de quelques membres de l’orchestre et, scission oblige, ils vont se partager le nom EXTRA-MUSICA dont lui, ajoutera au sien ZANGUL tandis que les dissidents vont créer EXTRA-MUSICA INTERNATIONAL.

Mais, avec plusieurs albums et des titres mémorables comme État major, Shalai et Trop c’est trop, ROGA ROGA finit par prendre le dessus sur les dissidents qui vont finir par s’éclater en plusieurs groupes et laissant la scène à EXTRA-MUSICA ZANGUL qui va obtenir plusieurs distinctions continentales dont celle du meilleur groupe musical africain de la décennie aux KORAS. En 2010, à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de la république du Congo, il est décoré chevalier dans l’ordre du mérite congolais et devient ainsi, le premier de sa génération à recevoir telle distinction.

 

BIOGRAPHIE

En 1993, après la guerre civile, il fait partie des jeunes issues de la chorale de l’église Sainte Marie de Ouenze, situé au nord de Brazzaville qui décide de former un groupe pour animer culturellement la ville. Il en devient rapidement soliste et chef d’orchestre et lui donne son nom de Extra-Musica.

Pendant des années, il mène son orchestre vers la gloire tout en écartant les membres phares du groupe. Roga-Roga est considéré aujourd’hui [réf. nécessaire]. Le chef de l’État congolais Denis Sassou-Nguesso élève Roga-Roga au grade de chevalier dans l’ordre du Mérite congolais, le 3 décembre 2010, à Brazzaville.

Le journal Les Dépêches de Brazzaville rapporte que c’est le ministre de la culture et des arts, Jean-Claude Gakosso, qui a remis à Rogatien Ibambi Okombi, dit Roga Roga, l’insigne honorifique après lecture des textes réglementaires en la matière faite par le Grand chancelier des ordres nationaux, Norbert Okiokoutina. Cette cérémonie marque la reconnaissance par le Grand maître des ordres nationaux, le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, de l’œuvre du jeune artiste musicien dit le  » Suprême » ou le « Lampadaire ».

ALBUMS

  • 1995 : Les Nouveaux Missiles (Blue Silver)
  • 1996 : Confirmation (GTM)
  • 1997 : « Ouragon «  (déclic communication)
  • 1998 : État Major (Blue silver)
  • 1999 : Shalai (Jps Production)
  • 2001 : Trop c’est trop (JPS Production)
  • 2004 : Obligatoire (JPS Production)
  • 2006 : La Main noire (Sonima)
  • 2010 : Sorcellerie (Kindoki) (Letiok Production)
  • 2014 : Contentieux (Ibrok’s Productions)
  • 2016 : Oyo eko ya eya (Ibrok’s Productions)

 

DVD et VHS

  • 1995 : Les Nouveaux Missiles (Blue Silver)
  • 1996 : Confirmation (GTM
  • 1997 : Ouragan (déclic communication)
  • 1999 : État Major (Blue silver)
  • 2000 : Shalai (Jps Production)
  • 2002 : Trop c’est trop (JPS Production)
  • 2005 : Obligatoire (Kiki Production)
  • 2006 : La Main noire (Sonima)
  • 2010 : Sorcellerie (Kindoki) (Letiok Production)
  • 2015 : Contentieux
  • 2015 : Oyo ekoya eya
  • 2018 : 242

 

SOURCE : Wikipédia

 

Verone Mankou, PDG de Vox Médias

Verone Mankou, PDG de Vox Médias

Issu d’une famille relativement grande, je suis né le 23 juillet 1986 à Pointe-Noire, en République du Congo. C’est dans cette ville océane que j’ai fait mes premiers pas dans le monde de l’informatique.

 

Mon incursion dans ce vaste monde était une réussite grâce à l’impulsion de mes parents qui s’étaient vite aperçus de mon amour pour les ordinateurs. Je n’avais que 7 ans lorsque mon père – alors ingénieur dans le secteur pétrolier – me laissait tirer parti de son PC Commodore tournant sous Windows 3.

 

Pendant que ma passion pour l’informatique grandissait de jour en jour, ma mère – qui était institutrice à l’époque – devait s’assurer que j’assimilais bien mes cours. Elle a inlassablement porté son regard bienveillant sur moi jusqu’en 2003, l’année où elle nous a quitté.

Envol

C’est donc en 2005 que je débarque dans le monde professionnel. Dépourvu de toute expérience dans le milieu, j’étais appelé à travailler en tant que freelance pour KeyForIn France qui m’avait confié la mission de développer un moteur de recherche, from scratch, sur un cluster de trente serveurs.

 

Après avoir réussi ce pari, j’avais été sollicité par Afripa Telecom, actuel Alink Telecom, pour faire office d’administrateur réseau. J’y suis resté quelques temps avant de rejoindre, en 2006, le Conseil Congolais des Chargeurs, où j’ai exercé une fonction similaire jusqu’à mars 2008.

 

Au cours de cette période, j’avais su profiter de mon temps libre pour monter une startup que j’avais revendu peu de temps après. De là, ma carrière avait pris une autre tournure.


Octobre 2008, je pose mes valises à Brazzaville. Etant la capitale politique congolaise, c’est là que les grandes décisions sont prises ; c’est l’endroit où il fallait être. Aussitôt arrivé, j’étais désigné pour jouer le rôle d’Attaché aux nouvelles technologies, puis celui de Conseiller, pour le compte du Ministère des Postes et Télécoms.

 

En même temps, j’étais le point focal de la composante 3 du projet de fibre optique Central Africa Backbone (CAB) dont l’objectif était de fournir les connexions de télécommunication de base entre les pays participants.

 

Malgré ma fervente volonté de servir mon pays et mon profond souci de contribuer à son développement, je ne me plaisais plus dans la fonction publique congolaise : j’avais dû raccrocher.

Et, maintenant …

Aujourd’hui, je sers mon pays et l’Afrique d’une manière plus efficace et effective grâce aux multiples cordes que j’ai à mon arc.

 

Je suis un entrepreneur

 

Je suis aux commandes de VMK, une entreprise, fondée en 2009, connue pour avoir mis, sur le marché, la première tablette tactile et le premier smartphone conçus sur le sol africain. Sa mission : combattre la fracture numérique en Afrique en mettant à la disposition des africains des produits technologiques de qualité à moindres coûts.

 

De même, je préside, depuis 2013, une organisation à but non lucratif œuvrant pour la promotion des TIC et de l’entrepreneuriat juvénile en République du Congo. Nommée BantuHub, cette fondation accompagne les porteurs de projets innovants dans le processus de création d’entreprise en les aidant à structurer et matérialiser leurs idées.

 

Depuis 2015, je suis à la tête de Vox Médias, un groupe de presse et de communication basé à Brazzaville qui possède un magazine économique, un site d’actualités et une chaîne de télévision baptisée VoxTV. Le groupe entend faire de la presse utile en apportant à son audience une information vraie et objective ; une denrée indispensable pour les décideurs et les citoyens.

 

Je suis un speaker

 

Depuis près de six ans, je suis régulièrement invité à des conférences et think tank où je partage mes analyses sur des questions liées à l’entrepreneuriat, le numérique ou l’éducation. L’Afrique est très souvent au cœur de ces échanges qui connaissent la participation d’experts de différents domaines. Je profite pleinement de ces échanges dans la mesure où j’y apprends beaucoup. Mais, par dessus tout, je considère ces rencontres comme des occasions en or de partager mon inconditionnel optimisme sur l’avenir du continent.

 

Je suis un auteur

 

J’ai écrit il y a environ trois ans un essai sur le numérique. Cet ouvrage de quelque 66 pages contient des recommandations visant à aider le Congo – et les pays africains – à faire de l’initiative privée leur moteur de croissance. C’est aussi, et surtout, une invite, à l’endroit des africains, à oser l’entrepreneuriat : une discipline dont je me suis fait le chantre car celle-ci est une arme redoutable contre le chômage et la pauvreté. C’est, à mon sens, le principal dispositif qui va accélérer le développement  économique de l’Afrique.

 

Voila, maintenant vous savez tout.

 

Cependant, au delà de mes multiples casquettes, je suis et je reste un rêveur ; un jeune qui rêve d’une Afrique meilleure ; forte et prospère. Ensemble, nous pouvons faire de ce rêve une réalité, si nous choisissons l’action plutôt que l’apathie. L’Afrique de demain se bâtit aujourd’hui.

 

Distinctions

2017

 

Parmi les 100 personnes d’ascendance africaine les plus influentes

• MIPAD 100

Parmi les 365 personnes qui redorent l’image de l’Afrique

• Tropics Magazine | African DOers

 

2016

 

Parmi les 100 leaders économique africains de demain

• Choiseul

Jeune Leader de l’Afrique Gagnante

• Conseil International des Managers Africains

 

2015

 

Prix d’excellence

• Dîner des icônes

Parmi les 100 meilleurs entrepreneurs en Afrique (-30 ans)

• Forbes

Parmi les 100 Africains les plus influents

• New African Magazine

Parmi les 20 bâtisseurs de l’Afrique de demain

• Forbes

Parmi les 100 Africains les plus influents (-40 ans)

• Choiseul

 

2014

 

Parmi les 100 Africains les plus influents

• New African Magazine

Parmi les 100 Africains les plus influents (-40 ans)

• Choiseul

 

2013

 

Primé dans la catégorie TIC

• Congo Awards

Parmi les 30 meilleurs entrepreneurs (-30 ans)

• Forbes

Citoyen d’honneur

• Ville de Brazzaville

 

2012

 

Parmi les 12 Africains de l’année

• Les Afriques

Primé dans la catégorie Management TIC

• Sanza de Mfoa

Dans le top 12 des startups les plus innovantes d’Afrique

• Jeune Afrique

 

2011

 

Prix de la meilleure initiative privée

• Africa Telecom People Awards

Source  : Site de Vérone

Suivez le sur : Twitter

Suivez le sur : Facebook